– MOBILE HOME – Le road movie au coin de la rue

François Pirot signe un premier film aussi drôle que poétique, véritable ode à la jeunesse et au voyage en bas de chez soi.

Guillaume Gouix et Arthur Dupont forment un duo qui fonctionne à merveille.

Synopsis

De retour dans son village natal, Simon (Arthur Dupont) s’installe chez ses parents retraités et retrouve son vieil ami Julien (formidable Guillaume Gouix, déjà présent à CINEMANIA dans Alyah). Celui-ci s’occupe de son père tout juste sorti d’une grave maladie et commence doucement, mais alors tout doucement, son projet de rénovation de l’étable attenante à la maison.

À la faveur de ces retrouvailles arrosées et face à leurs perspectives un peu mornes, les deux amis décident de concrétiser un vieux projet de road trip. C’est décidé, ils vont tailler la route, vivre de boulots saisonniers, voyager quoi.

Le camping-car d’occasion acheté, l’aventure peut débuter. Oui mais voilà, les deux compères tombent en rade à quelques kilomètres de leur village, et le véhicule est immobilisé sur le parking du garage. C’est donc près de chez eux qu’ils s’établissent un moment, vivent dans leur camping-car, dégotent un job. Réussiront-ils à repartir ? Et surtout, le voudront-ils encore ?

Critique

Première réalisation du belge François Pirot, plus connu pour son travail de scénariste (Nue Propriété ; Élève libre), Mobile Home raconte un road trip qui s’achève avant de pouvoir commencer. Et pourtant, si le voyage physique est quasiment absent du film, celui-ci s’inscrit tout à fait dans le registre du road movie. Il en réunit les caractéristiques, c’est-à-dire la fuite vers une destination mythique ou inconnue pour échapper à une situation sans espoir, et le voyage comme outil d’apprentissage et de réalisation de soi.

Et c’est exactement ce qui occupe ici Simon et Julien. Même à quelques encâblures de leur village, les deux héros vont, au gré de leurs rencontres et au fil de la relation qui les lie, trouver des réponses. Des réponses à des questions qu’ils ne se posaient peut-être pas avant.

Là où le talent de François Pirot s’exprime à merveille, c’est dans le mélange d’instants franchement désopilants et d’autres plus tristes. D’un côté, voir évoluer ces deux grands adolescents immatures est jouissif, le duo fonctionnant à merveille et le rythme étant parfaitement maîtrisé. De ces instants, dont certains sont de vraies pépites de comique de situation, se dégage un optimisme vivifiant.

De l’autre côté, le film bascule par moments dans la mélancolie et la poésie, notamment par le biais de la relation qu’entretient Julien avec son père. Avec une pudeur atendrissante, le réalisateur dépeint une relation intense, marquée par les années passées à s’occuper d’un père malade et qui peine à récupérer totalement. La difficulté du jeune homme à quitter son père et l’angoisse de ne jamais le revoir font du personnage interprété par Guillaume Gouix un être à la sensibilité émouvante. 

Avec ce voyage, Simon et Julien prendront la mesure de ce qu’ils veulent vraiment et ce qu’ils doivent faire pour s’accomplir. Et c’est finalement quand le voyage pourra reprendre que nos héros réaliseront qu’il est terminé, signifiant la fin d’une aventure humaine hors du commun.

Au final, le film constitue une ode à l’aventure en bas de chez soi, celle que l’on ne regarde jamais alors qu’elle nous tend les bras, ainsi qu’une ode à la jeunesse, sa fougue et sa désinvolture. Il montre de surcroît la perte des illusions, mâtées par une réalité sans pitié.  Mais la fin d’une aventure n’est jamais que le début d’une autre, plus passionnante…

Martin Gauchery

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s